Appel à contribution

Télécharger l’appel à contributionFrançaisEnglish | Deutsch | Español

Le IXème Colloque du Réseau International de l’Animation (RIA) propose d’interroger, à travers la notion de « territoires », les multiples défis et enjeux auxquels est confrontée l’animation socioculturelle aujourd’hui.

Il est organisé par les Hautes écoles de travail social de la Haute école spécialisée de la Suisse occidentale (HES-SO).

Il a pour ambition de mettre en évidence les formes actuelles que prend l’animation socioculturelle, ses territoires d’action, la manière dont elle est pensée par les différentes parties prenantes que peuvent être les professionnel-le-s, les bénévoles, les politicien-ne-s, les citoyen-ne-s ou les chercheuses et chercheurs.

L’animation socioculturelle se décline de multiples manières, agit dans des champs professionnels variés, travaille avec tous les publics, de tous les âges, et mobilise une large palette de méthodes d’intervention. Elle agit donc sur des territoires variés mais est également agie par les particularités de ceux-ci. Par ailleurs, elle est présente, sous différentes appellations, dans de nombreux pays, de l’hémisphère Sud à l’hémisphère Nord.

En lien avec l’évolution de ses publics, comme de ses contextes d’action, l’identité de l’animation socioculturelle, ses territoires, sont l’objet de nombreux questionnements des pouvoirs publics, des citoyen-ne-s, ou des professionnel-le-s eux-mêmes. Les modes d’intervention évoluent, comme les collaborations avec d’autres professionnel-le-s de l’action sociale ou de la santé, ou encore les attentes sociales vis-à-vis de ces professionnel-les, ouvrant ou limitant les opportunités de l’animation socioculturelle.

Quatre axes thématiques structureront plus particulièrement les discussions à l’occasion de ce colloque :

1) les contextes comme territoires

Dans ce premier axe, l’idée est d’interroger la manière dont les contextes structurent les possibles de l’animation socioculturelle : la notion de territoire renvoie alors à la variété des contextes d’intervention, entre les pays du nord et du sud, entre des contextes ruraux et des contextes urbains. Cette notion de territoire renvoie également aux politiques publiques, locales, nationales ou internationales, aux acteurs qui mandatent, encadrent ou financent l’animation socioculturelle. Le désengagement de l’Etat place les différentes institutions de l’animation socioculturelle sur un marché concurrentiel et n’est pas sans incidences sur les méthodologies appliquées. Cet axe questionnera ainsi la diversité des métiers de l’animation socioculturelle et leurs interdépendances avec des contextes toujours singuliers.

2) Les territoires professionnels

Cet axe interrogera les territoires professionnels de l’animation socioculturelle, dans une triple dimension : d’abord, en questionnant les relations avec d’autres professions, qu’elles soient du social ou non. Quelles sont les spécificités de l’animation socioculturelle face aux autres professions du social ? Assiste-t-on à une différenciation continue de l’animation socioculturelle ou, à l’inverse, à une homogénéisation des professions du social ? Est-ce que les valeurs, les utopies ou les outils qui constituent l’animation socioculturelle lui appartiennent encore en propre ou sont-elles toujours plus mobilisées par d’autres professionnel-le-s ? Ensuite, le territoire de tâches dévolu à l’animation socioculturelle par les pouvoirs publics évolue-t-il ? Sont-ce toujours les mêmes activités qui, aux yeux des politiques publiques, justifient l’activité d’animateurs-trice socioculturel-le-s ? Dans une période où le développement durable, pour ne citer qu’un exemple, est devenu un mot d’ordre de toute action, quel rôle est dévolu à – ou veut se donner – l’animation socioculturelle ? Enfin, cet axe voudrait questionner les enjeux de l’interprofessionnalité pour les animateur-trice-s socioculturel-le-s aujourd’hui. Travaillant en réseau ou dans des institutions qui emploient différents types de professionnels, les animateurs-trices socioculturel-les interviennent moins souvent seul-es qu’en interprofessionnalité. On pourra s’interroger sur la manière dont l’animation socioculturelle affirme sa spécificité dans ces contextes professionnels.

3) les publics comme territoires

Travaillant potentiellement avec l’ensemble des populations, que ce soit des enfants, des familles, des personnes âgées, marginalisées ou non, l’animation socioculturelle a, dans les faits, longtemps privilégié la jeunesse et les classes populaires, rappelant sans cesse ses liens avec l’éducation populaire et le militantisme. En même temps, aujourd’hui, du fait de l’évolution de la société et de la construction d’autres publics comme potentiellement problématiques (du fait de l’allongement de l’espérance de vie et de l’inversion de la pyramide des âges, par exemple, ou des crises migratoires qui frappent l’ensemble du globe), l’animation socioculturelle est toujours plus sollicitée pour intervenir auprès de nouveaux publics (par exemple les personnes âgées ou les migrants). Cet axe interrogera les enjeux de cette extension du territoire de l’animation socioculturelle pour ceux qui la pratiquent. Comment répondre aux besoins et demandes de ces « nouveaux » publics ? Les outils classiques de l’animation socioculturelle permettent-ils de répondre à leurs demandes spécifiques ? De manière plus générale, cet axe voudrait questionner la pertinence, ou non, de penser l’animation socioculturelle en lien avec des publics.

4) les territoires méthodologiques

Le but de l’animation socioculturelle n’est pas d’intégrer des populations dans une perspective assimilationniste, mais de les accompagner à se constituer comme actrices de leur vie et de leur environnement. Quels outils pour une citoyenneté et une démocratie sociale et culturelle ? La dimension collective et la participation des publics à l’action sont-elles toujours pertinentes ? Quelles méthodologies spécifiques les professionnel-le-s mettent-elles-ils en œuvre pour y parvenir (par exemple le diagnostic social, l’évaluation participative, etc.) ? De même, dans un contexte où l’innovation est de plus en plus mise en avant dans l’action sociale, l’animation socioculturelle est capable d’imaginer de nouveaux horizons méthodologiques. Quelles sont les réponses apportées par les animatrices-teurs socioculturels-les en termes d’imaginaire et de remise en question des pratiques ? Enfin, depuis quelques années, les nouvelles technologies ont influencé notre relation à l’espace et au temps. L’animation socioculturelle doit donc, parfois, se positionner dans des espaces dématérialisés et déterritorialisés. Comment y parvient-elle ?

Les propositions de communication doivent nous parvenir le 29 mars 2019 au plus tard (le délai a été prolongé).

Elles ne doivent pas excéder 5000 caractères (espaces et titres compris).

Elles peuvent être transmises en français, anglais, allemand et espagnol.

Pour toutes informations complémentaires : info@ria2019.org

Les communications rendant compte d’expériences de terrain sont les bienvenues.

Une réponse quant à l’acceptation ou non de votre proposition vous parviendra d’ici le début du mois de juin 2019.

En cas d’acceptation, il sera demandé aux communicants d’envoyer, au plus tard un mois avant le colloque, soit le 1er octobre 2019, le texte de la communication ou un article dont celle-ci est issue.

Les langues du colloque sont le français, l’allemand, l’anglais et l’espagnol. Seules les conférences plénières bénéficieront d’une traduction simultanée en français et en anglais.

Conférenciers

Lundi 04.11.2019

Jean-Claude Gillet
Professeur honoraire des universités, Président honoraire du Réseau International de l'Animation (RIA) – France

Conférence :
« Ouverture du colloque en forme d'énigme »
Jean-Claude Gillet est permanent syndical, puis politique ; psychosociologue, puis enseignant-chercheur dans un Institut universitaire de technologie formant des animateurs professionnels et professeur des universités en sciences de l’éducation. Après avoir été professeur émérite, il est aujourd’hui professeur honoraire. Il fut l’initiateur en 2003 du Réseau International de l’Animation (RIA).

Jean-Claude Gillet
Professeur honoraire des universités, Président honoraire du Réseau International de l'Animation (RIA) – France
Alexandre Lambelet
Professeur associé, HETS&Sa | EESP (HES-SO) – Suisse

Conférence plénière
L’animation auprès des personnes âgées: nouveaux territoires, nouveaux enjeux?

Cette contribution veut questionner l’enjeu que représente, pour l’animation socioculturelle, l’accroissement du nombre de personnes âgées dans nos sociétés. Si l’animation s’est adressée historiquement en premier lieu aux plus jeunes, à travers la mise en place de maisons de jeunes ou de maisons de quartiers par exemple, comment penser le rôle de l’animation socioculturelle lorsqu’elle veut répondre aux besoins et désirs des personnes les plus âgées ? Quels sont les territoires pertinents pour l’intervention ? Les outils classiques de l’animation socioculturelle gardent-ils toute leur pertinence ? Sur la base de travaux menés tant en institutions de long séjour que « hors murs » et dans l’espace public, cette communication veut questionner l’enjeu que représente le grand âge pour l’animation.

Alexandre Lambelet
Professeur associé, HETS&Sa | EESP (HES-SO) – Suisse
Ulrike Armbruster Elatifi
Enseignante, HETS Genève – Suisse

Conférence plénière
L’animation auprès des personnes âgées: nouveaux territoires, nouveaux enjeux?

Cette contribution veut questionner l’enjeu que représente, pour l’animation socioculturelle, l’accroissement du nombre de personnes âgées dans nos sociétés. Si l’animation s’est adressée historiquement en premier lieu aux plus jeunes, à travers la mise en place de maisons de jeunes ou de maisons de quartiers par exemple, comment penser le rôle de l’animation socioculturelle lorsqu’elle veut répondre aux besoins et désirs des personnes les plus âgées ? Quels sont les territoires pertinents pour l’intervention ? Les outils classiques de l’animation socioculturelle gardent-ils toute leur pertinence ? Sur la base de travaux menés tant en institutions de long séjour que « hors murs » et dans l’espace public, cette communication veut questionner l’enjeu que représente le grand âge pour l’animation.

Ulrike Armbruster Elatifi
Enseignante, HETS Genève – Suisse

Mardi 05.11.2019

Lorenzo Malaguerra
Chef du service culturel, Ville de Monthey et Directeur du Théâtre du Crochetan – Suisse

Conférence semi-plénière
« L'animation socioculturelle à l'épreuve de la politique culturelle. L'exemple du Valais »

Lorenzo Malaguerra
Chef du service culturel, Ville de Monthey et Directeur du Théâtre du Crochetan – Suisse
Isabel Johner

Conférence semi-plénière

Isabel Johner
Claudia della Croce
Professeure associée, HETS&Sa | EESP (HES-SO) – Suisse

Conférence semi-plénière :
« Territoires et Ritournelles : les déplacements de la pensée dans l'animation socioculturelle »
Claudia della Croce travaille sur les différents territoires de l'animation socioculturelle, notamment en lien avec la participation, la culture et l'intervention en travail social.

Claudia della Croce
Professeure associée, HETS&Sa | EESP (HES-SO) – Suisse
Samah Saleh
Université d'An-Najah, Naplouse – Palestine

Conférence semi-plénière:
« Travailleurs sociaux palestiniens: les dilemmes éthiques et professionnels »

Samah Saleh travaille sur les dilemmes éthiques et professionnels auxquels sont confrontés les travailleurs sociaux palestiniens sous l'occupation israélienne. Cette présentation s'appuiera sur les expériences de cinq travailleurs sociaux qui travaillent dans des situations de crise dans différentes organisations sociales afin de comprendre les défis éthiques et professionnels auxquels ils sont confrontés lors de la planification d'interventions. C'est également un moyen de comprendre comment le travail social s'est développé en tant que profession en Palestine.

Samah Saleh
Université d'An-Najah, Naplouse – Palestine

Mercredi 06.11.2019

Manish K. Jha
Professor, Center for Community Organization & Development Practice, Tata Institute of Social Sciences, Mumbai – India

Conférence semi-plénière :
« Les territoires du développement socioculturel communautaire : enjeux et défis »
Le Professeur Manish K. Jha s’intéresse aux questions liées à la migration et aux réfugiés, à l'organisation communautaire et à l'action sociale, aux marginalités et à la justice, aux droits humains et à la sécurité humaine. Il donne des cours sur l'action sociale et les mouvements sociaux, la politique sociale, et les programmes de planification et de développement. Monsieur Jha a été chef de projet pour la subvention de recherches au British Council, pour Erasmus, la Fondation Ford, l'Université de Chicago, l'Animal and Society Institute, etc. Il est le directeur des projets parrainés par la University Grants Commission et le Indian Council of Social Science Research. Le professeur Jha est vice-président du conseil d'administration du Calcutta Research Group (http://www.mcrg.ac.in). Il a reçu de nombreuses bourses et a été professeur invité à la School of Oriental and African Studies de Londres, chercheur invité Erasmus Mundus à l'University College de Dublin, chercheur invité de l'UKIERI à l'université de Durham au Royaume-Uni, professeur à l'Université de Gothenburg, Suède et à Kuopio, University of Eastern Finland.

Manish K. Jha
Professor, Center for Community Organization & Development Practice, Tata Institute of Social Sciences, Mumbai – India
Nathalie Casemajor
Professeure-chercheure, Institut national de la recherche scientifique – Centre Urbanisation Culture Société – Québec

Conférence semi-plénière :
« Publics algorithmiques : quelle participation culturelle ? »
Les travaux de Nathalie Casemajor portent sur l’action culturelle, les pratiques numériques et la mobilisation citoyenne. Elle est co-directrice de l'Observatoire des médiations culturelles et membre de la chaire Fernand-Dumont sur la culture. Ses activités récentes incluent une synthèse des connaissances sur les publics de la culture et le numérique ainsi que la codirection d’un ouvrage collectif intitulé Expériences critiques de la médiation culturelle (2017, PUL).

Nathalie Casemajor
Professeure-chercheure, Institut national de la recherche scientifique – Centre Urbanisation Culture Société – Québec
Pascal Tozzi
Professeur des Universités, Université - IUT Bordeaux Montaigne – France

Conférence de clôture
Pascal Tozzi est professeur en aménagement de l'espace et urbanisme à l'Université de Bordeaux-Montaigne. Habilité à diriger les recherches en science politique, il est aussi Directeur-adjoint d'une unité mixte du CNRS français et enseigne à l'Institut universitaire technologique de Bordeaux au sein du département Carrières sociales.
Président du Réseau international de l'animation (RIA), il est aussi responsable de collection à Carrières sociales éditions (Bordeaux, France), maison d'éditions associative qui publie des ouvrages sur les enjeux actuels du champ socioculturel.

Pascal Tozzi
Professeur des Universités, Université - IUT Bordeaux Montaigne – France

Organisation

Comité d’organisation

  • Ulrike Armbruster Elatifi, Haute école de travail social, HES-SO, Genève
  • Karine Darbellay, Haute école de travail social Valais/Wallis, HES-SO, Sierre
  • Nicole Fumeaux-Evéquoz, Haute école de travail social Valais/Wallis, HES-SO, Sierre
  • Sylvia Garcia Delahaye, Haute école de travail social, HES-SO, Genève
  • Alexandre Lambelet, Haute école de travail social et de la santé (EESP), HES-SO, Lausanne
  • Yuri Tironi, Haute école de travail social et de la santé (EESP), HES-SO, Lausanne

Comité scientifique

  • André Antoniadis, Haute école de travail social et de la santé (EESP), HES-SO, Lausanne
  • Antonia Arevalo, Universidad Externado de Colombia (Colombie)
  • Maria-Angela Belfiore Wanderley, Pontifícia Universidade Católica de São Paulo (Brésil)
  • Aicha Boukrissa, Université d’Alger (Algérie)
  • Fernando Curto, Université de Saragosse (Espagne)
  • Claudia della Croce, Haute école de travail social et de la santé (EESP), HES-SO, Lausanne
  • Chantal Furrer Rey, Haute école de travail social Valais/Wallis, HES-SO, Sierre
  • Jean-Claude Gillet, Université de Bordeaux (France)
  • Luc Greffier, IUT, Bordeaux Montaigne (France)
  • Anne Jetzer, Haute école de travail social et de la santé (EESP), HES-SO, Lausanne
  • Jean-Marie Lafortune, UQÀM, Montréal (Québec, Canada)
  • Stéphane Roduit, Haute école de travail social Valais/Wallis, HES-SO, Sierre
  • Izabel Solyszko Gomez, Universidad Externado de Colombia, Bogota (Colombie)
  • Pascal Tozzi, Université de Bordeaux (France)
  • Bernard Wandeler, HSLU, Lucerne (Suisse)
  • Lucero Zamudio Cardenas, Universidad Externado de Colombia, Bogota (Colombie)

Tarifs

Les finances d'inscription au colloque comprennent son accès, les repas de midi ainsi que les pauses-café pour les jours payés.

Inscriptions anticipées (du 1er mars au 5 juillet 2019)

Tarifs 3 jours 2 jours 1 jour Soirée festive (05.11) *
Plein tarifs CHF 230.– CHF 180.– CHF 140.– CHF 30.–
Tarifs réduits étudiant-e-s, AVS, AI, AC CHF 180.– CHF 140.– CHF 120.– CHF 30.–

* Mardi 5 novembre 2019, une soirée festive (avec animation et repas) est organisée. Tarif unique de : CHF 30.– (comprenant animation et repas)

Tarifs standards (du 6 juillet 2019 au 30 septembre 2019)

Tarifs 3 jours 2 jours 1 jour Soirée festive (05.11) *
Plein tarifs CHF 250.– CHF 200.– CHF 150.– CHF 30.–
Tarifs réduits étudiant-e-s, AVS, AI, AC CHF 180.– CHF 140.– CHF 120.– CHF 30.–

* Mardi 5 novembre 2019, une soirée festive (avec animation et repas) est organisée. Tarif unique de : CHF 30.– (comprenant animation et repas)

Je m'inscris

Inscriptions anticipées (du 1er mars au 5 juillet 2019)

Tarifs 3 jours 2 jours 1 jour Soirée festive (05.11) *
Plein tarifs CHF 190.– CHF 140.– CHF 100.– CHF 30.–
Tarifs réduits étudiant-e-s, AVS, AI, AC CHF 140.– CHF 100.– CHF 80.– CHF 30.–

* Mardi 5 novembre 2019, une soirée festive (avec animation et repas) est organisée. Tarif unique de : CHF 30.– (comprenant animation et repas)

Tarifs standards (du 6 juillet 2019 au 30 septembre 2019)

Tarifs 3 jours 2 jours 1 jour Soirée festive (05.11) *
Plein tarifs CHF 210.– CHF 160.– CHF 110.– CHF 30.–
Tarifs réduits étudiant-e-s, AVS, AI, AC CHF 140.– CHF 100.– CHF 80.– CHF 30.–

* Mardi 5 novembre 2019, une soirée festive (avec animation et repas) est organisée. Tarif unique de : CHF 30.– (comprenant animation et repas)

Je m'inscris

Inscription

Les finances d'inscription au colloque comprennent la participation au colloque, les pauses-café et les repas de midi pour les jours payés

S'inscrire

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales (CG) ci-dessous.
Le tarif Etudiant-e, AVS, AI, AC ne donne pas droit à une réduction pour inscription anticipée.

En cas d’impossibilité à assister au colloque, nous vous remercions de nous envoyer un e-mail à l’adresse : info@ria2019.org.

Toute annulation faite jusqu’au 15 septembre 2019 permettra le remboursement des finances d’inscriptions payées, moyennant des frais de CHF 40.-. Après cette date, aucun remboursement ne sera effectué, sauf sur présentation d’un certificat médical.

Les remboursements se feront par extourne du montant dû sur le compte de la carte de crédit utilisée pour le paiement de la finance d’inscription.

En vous inscrivant à ce colloque, vous vous engagez à respecter les conditions de paiement et d’annulation.

Vous acceptez que vos données transmises sur le formulaire d’inscription, à savoir votre nom, institution, pays, email figurent sur la liste des participant-e-s à l’événement.

Des photos ou des séquences vidéo pourront être prises durant le colloque, sur lesquelles il se peut que vous apparaissiez. Par votre inscription, vous consentez à ce que celles-ci puissent être diffusée sur le site internet du congrès ou dans différents documents liés à la valorisation de celui-ci. Ces photos sont la propriété de l’organisateur du colloque et peuvent être publiées sans droit à une rémunération.

Les directives suisses en matière de protection des données s’appliquent.

Vous acceptez que le programme du colloque puisse être modifié pour des raisons imprévues, y compris à la dernière minute, sans que l’organisateur puisse en être tenu pour responsable. Il revient à chaque participant-e de conclure les assurances nécessaires.

Le lieu d’accueil du colloque est une école ouverte. Vous acceptez que l’organisateur et ses partenaires ne puissent pas être tenus pour responsables des pertes ou atteintes à la propriété des participant-e-s pendant l’événement.

Partenaires

Le colloque est organisé grâce au soutien de :

Programme

Le programme peut évoluer jusqu'à la tenue du colloque - Dernière mise à jour 28.06.19

08:30 - 09:15

Accueil

Distribution des dossiers

Café-croissants

L'animation socioculturelle dans le canton de Vaud

Elisabeth Baume-Schneider, Directrice, HETS&Sa | EESP (HES-SO)

09:25 - 09:35

Mots de bienvenue

L'animation socioculturelle en Suisse romande

Olivier Grand, Responsable Domaine Travail social, HES-SO

L'animation relève-t-elle d'un territoire ? Certes. Mais ne possède-t-elle pas aussi un statut d'extra-territorialité ?

Jean-Claude Gillet, Professeur honoraire des universités, Président honoraire du Réseau International de l'Animation (RIA) – France

10:00 - 10:45

La vieillesse

Conférence plénière 1

Ulrike Armbruster Elatifi et Alexandre Lambelet, Professeur·e·s HES-SO

10:45 - 11:15

11:15 – 12:45

12:45 – 13:30

Le programme précis sera mis en ligne en septembre

09:00 – 09:30

Accueil

Distribution des dossiers et badges
Café-croissants

Conférence semi-plénière 1

Lorenzo Malaguerra, Directeur du Théatre du Crochetan, Monthey

Conférence semi-plénière 2

Isabelle Johner et Isabelle Lamm

10:30 – 11:00

Pause

11:00 – 12:30

Ateliers

12:30 – 14:00

Repas

14:00 – 15:30

Ateliers

15:30 – 16:00

Pause

Conférence semi-plénière 3

Claudia della Croce, Professeure HES-SO

Conférence semi-plénière 4

Samah Saleh, Université d’An-Najah, Naplouse, Palestine

08:30 – 09:00

Accueil

Distribution des dossiers et badges
Café-croissants

09:00 – 10:30

10:30 – 11:00

11:00 – 12:30

12:30 – 14:00

Conférence semi-plénière 5

Manish K. Jha, Tata Institute of Social Sciences, Mumbai, India

Conférence semi-plénière 6

Nathalie Casemajor, professeure-chercheure, Institut national de la recherche scientifique - Centre Urbanisation Culture Société

15:00 15:30

15:30 – 16:30

Clôture du colloque

Mises en perspectives conclusives

Pascal Tozzi, Professeur des Universités, Université Bordeaux-Montaigne | Président du RIA

Informations pratiques

La conférence aura lieu à la Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne. Au nord de la ville, à deux pas du métro M2 Fourmi

NOUS TROUVER

Chemin des Abeilles 14
1010 Lausanne
Suisse

NOUS ECRIRE

info@ria2019.org

NOUS APPELER

+41 21 651 62 00

HEBERGEMENT